Da Vinci Magazine – La Cultura italiana in Francia

Cultura: l'urlo degli uomini in faccia al loro destino (A. Camus)

Regards sur Naples, Rencontre avec Matilde de Feo

Regards sur Naples, Rencontre avec Matilde de Feo

“Naples three of three”. C’est le titre de l’exposition de Matilde de Feo, jeune artiste napolitaine qui, mercredi 23 janvier 2019, a présenté à l’Institut italien de culture de Paris son travail artistique à propos de l’une des villes la plus aimée du « Bel Paese ». Caractérisée par des clips vidéos et des tableaux d’un regard quasi surréaliste dédiés à Fabrizia Romondino, l’exposition vise à raconter Naples et son histoire à travers une approche originale et insolite.

Au cours de la présentation en effet, l’artiste nous explique qu’à faire de moment déclencheur de son idée artistique, a été l’invasion d’une plante, la Genistea aetnensis, qui, en colonisant les pentes du Vésuve, a bouleversé le paysage du volcan en le transformant en une grande tache jaune. La mise en question de la physionomie traditionnelle du territoire est témoignée par des habitants de la ville dont l’artiste décrit les styles de vie et les impressions à propos du changement chromatique en cours. Les clips vidéos en effet, sont des cadres fantastiques et tout à fait fascinants décrivant la beauté de Naples et, en même temps, ses incertitudes quotidiennes.

À travers une utilisation remarquable de la couleur et de la lumière, qu’à la fin de chaque vidéo immobilise ses protagonistes autant que les spectateurs, Matilde de Feo nous offre une perle rare de l’art contemporain en Italie et nous amène à la découverte d’un coté de Naples différent de celui connu par le grand public. Les vidéos d’ailleurs, sont un voyage fait de sons et images entremêlés à des monologues où l’espoir et la mélancolie cohabitent, deux sentiments qui nous font aussitôt plonger dans l’ambiance de la société napolitaine. C’est une atmosphère méditerranée celle qui anime les clips où la mer, la nature et ses sons inoubliables acquièrent une place prenante, capable de fasciner quiconque le regarde.

La présentation a été caractérisée également, par l’intervention du directeur général du Musée Madre de Naples- fondation Donna regina pour les arts contemporains, Andrea Villiani avec qui l’artiste a entamé un dialogue très stimulant. Les interventions en effet, ont été des occasions pour parler non seulement de l’exposition en cours, mais aussi pour démarrer une intéressante réflexion sur Naples et sa scène artistique.

Il mio corpo a maggio: Matilde de Feo

L’événement n’est que l’une des nombreuses rencontres également intéressantes prévues pour les prochaines semaines. À noter : la rencontre avec Milo Manara, géant de la bande dessinée, qui se déroulera le lundi 28 janvier à 19h , ainsi que la rencontre avec Erri de Luca, l’un des écrivains italiens le plus lu à travers le monde, qui aura lieu le 5 février à 19h.

*Les clips vidéos de l’artiste Matilde de Feo sont disponibles au lien ci-joint : https://vimeo.com/235055795

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato.